Le maire de Royan embarrassé par son terrain

Le maire de Royan embarrassé par son terrainDidier Quentin embarrassé par son terrain. François Chabaneau, le président de l’association Natura Durable, ne cache pas sa joie.
 
Le Scot, document élaboré par la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara), indique en effet que «le bois de Belmont doit être classé en espace boisé classé dans le plan local d’urbanisme» de Royan. Le Scot est supérieur au plan local d’urbanisme des communes.


Or, quand le Conseil municipal de Royan a adopté son PLU, le 23 juin 2008, les quatre parcelles de la famille Quentin visées par Natura Durable, d’une superficie totale d’environ 6 hectares, ont été classées en zone 1AU, c’est-à-dire en «zone naturelle non équipée destinée à une urbanisation future organisée à moyen terme».
 
L’association Natura Durable réclamait donc un reclassement en zone boisée inconstructible. La perte pour la famille Quentin est estimée à plusieurs millions d’euros.
 
Didier Quentin, peut faire appel de cette décision.
 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte