Royan inaugure «le Souffle», son œuvre mémorielle

Royan inaugure «le Souffle», son œuvre mémorielle« Cette œuvre s’imposait d’elle-même, car la ville n’avait pas soldé correctement l’histoire des bombardements. Il n’existait qu’une stèle au cimetière des tilleuls », avance le maire de Royan, Patrick Marengo. La cité balnéaire inaugure dimanche 8 mai au soir « le Souffle », son mémorial destiné à commémorer les bombardements alliés des 5 janvier et 15 avril 1945. Installée face à l’océan, sur l’ancien fort du Chay, l’œuvre a été réalisée par l’artiste bordelais Luc Richard.

Les bombes alliées avaient alors tué 422 civils, 47 soldats allemands et détruit 85 % de la commune encore aux mains de l’armée allemande.

Le mémorial est constitué de 86 tubes en inox et polymère mesurant jusqu’à 6 m de hauteur. « Cette œuvre représente un espoir et tend vers l’avenir », avait expliqué Luc Richard au « Parisien » lors de la pose de la première pierre, en janvier dernier. Au total, ce projet mémoriel a coûté 148 000 euros. La Ville de Royan a récolté près de 48 000 euros de dons.

« Notre objectif était de 40 000 euros. » Précédée d’une pièce musicale, la première illumination du mémorial est programmée à 22 h 40. « Aux couleurs tricolores puis ukrainiennes », précise le maire de Royan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.