La crainte des rassemblements des gens du voyage

La crise sanitaire perturbe l’organisation des grands rassemblements des communautés de gens du voyage. Une vingtaine de familles se sont installées avec leur caravane, sans autorisation à La Tremblade.

Sans reconnaître clairement le caractère illégal de leur présence, le représentant des gents du voyage, le pasteur Etienne Edel, se justifie ainsi : « il n’y a pas de terrain ici ».

Les gens du voyage ont refusé les propositions » explique Didier Besson, rappelant que la CARA possède cinq terrains destinés à l’accueil des gens du voyage.

Réponse du pasteur Edel : « c’est notre vie d’être sur la route mais on a des enfants et des vieillards avec nous ; En raison de la crise sanitaire due au coronavirus, les gens du voyage ont en effet l’interdiction cet été de se réunir en très grand nombre, comme ils ont l’habitude de le faire au moment de fêtes religieuses.

Très prisé des gens du voyage, le pays royannais avait receptionné l’an passé quatorze demandes d’autorisation ; « on en avait accepté douze, mais cette année on n’en a reçu aucune » détaille Didier Besson.

Les gens du voyage installés à La Tremblade envisagent eux de rester une dizaine de jours sur le terrain de sport, à moins que les autorités en décident autrement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte