La gare intermodale se dessine

La gare intermodale se dessineLa gare intermodale se dessine. Les premiers coups de pioche, à la gare, ont été discrets. Quelques travaux préparatoires ont été réalisés ces dernières semaines, mais l’essentiel est évidement à venir. Dans quelques jours, la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara) lancera son programme d’aménagement en profondeur des abords de la gare.

Un vaste chantier évalué à 5 millions d’euros hors taxes, qui aboutira, fin 2015 si les travaux suivent leur cours normal, à la modernisation du parvis, à la mise en service d’une véritable gare dite intermodale, offrant 15 quais pour les bus en transit et un espace dédié aux taxis.

Ces deux dernières années, la Ville de Royan, à de nombreuses reprises, a réclamé à la Cara de revoir sa copie. Notamment pour répondre aux inquiétudes des deux commerçants installés directement sur la place de la Gare et les riverains, qui voyaient dans les premières moutures du projet le nombre de places de stationnement gratuit diminuer comme peau de chagrin.

La Cara organise ce mardi 10 juin, à 19 heures, au siège de l’Agglomération, 107, avenue de Rochefort, une réunion publique de présentation des travaux et des différentes phases qui rythmeront le chantier.

Travaux des futurs quais de bus, hors de l’emprise du parking actuelle donc.

Une partie de l’esplanade du stade servira de parking temporaire.

L’ancien adjoint au maire chargé des finances et délégué communautaire Didier Simonnet jugeait même le projet, en l’état, disproportionné et surtout trop coûteux, plaidant pour une répartition des moyens sur la réhabilitation à la fois de la gare de Royan et celle de Saujon.

Une refonte totale du parking actuel, notamment, va métamorphoser la configuration du lieu.

La Cara va investir l’espace situé entre les voies et le stade d’honneur pour créer 15 quais de bus, constituant ainsi une véritable gare routière, à laquelle les bus accéderont par le boulevard Franck-Lamy pour ressortir par l’avenue Clemenceau, côté piscine.

Un total qui tient des 55 places que la Ville de Royan s’est engagée à aménager sur une partie de l’esplanade du stade d’honneur, entre le gymnase Landry et la piscine.

«Nous ferons le maximum pour minimiser la gêne occasionnée par les travaux», promet Jean-Pierre Tallieu, le président de la Communauté d’agglomération.

Résumé art de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte