Joyon file vers Rio

Joyon file vers RioJoyon file vers Rio. Dans sa carrière au long cours, Francis Joyon a connu des départs plus remarqués. C’est presque en catimini que le navigateur a quitté le port de Royan hier après-midi, escorté en Zodiac, pour l’anecdote, par Alain Delhoumeau, un pêcheur-skipper royannais dont le trimaran de 15 metres, «Rayon Vert», resté à quai, paraissait bien petit ce week-end à côté des 31 mètres de l «Idec» de Joyon.

Pour la première fois, en effet, un navigateur s’apprêtait à «ouvrir» une voie entre l’Europe et l’Amérique du Sud.

À 16 h 32, Francis Joyon a franchi la ligne fictive tracée entre la bouée R1 et la pointe de Grave pour mettre le cap sur Rio de Janeiro, terme de sa Route de l’amitié.

Arrivé samedi dans le port de Royan, après avoir lancé officiellement son défi à Bordeaux, Francis Joyon avait regagné La Trinité-sur-Mer (Morbihan) pour y attendre le feu vert de ses routeurs météo.

Lui qui se laissait deux semaines pour s’élancer a vu la «fenêtre» attendue s’ouvrir plus tôt que prévu.

«Il aurait certainement préféré un vent d’est, mais les conditions sont très bonnes», appréciait en connaisseur Bernard Giraud, élu municipal royannais, que cette traversée inspire.

Résumé art Ronan Chérel de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte