Violon sur le sable attire

A quelques minutes de la première note du tout premier concert de la 26e édition d’Un Violon sur le sable, samedi soir, l’impatience monte sur la plage de la Grande Conche.Le bord de mer est bondé – les organisateurs parlent de 50 000 personnes, voire plus! – et il est difficile pour les arrivants de dernière minute de se frayer un chemin entre les spectateurs assis par terre, les chaises de camping et les serviettes de plage.

Autre instant mémorable, la performance spectaculaire du violoniste français Renaud Capuçon, qui a su montrer toute sa virtuosité sur le délicat «Tzigane», de Maurice Ravel.

Des oeuvres classiques, comme la 7e Symphonie de Beethoven, se mêlent à des morceaux plus contemporains, à l’instar de la bande originale du film de Steven Spielberg, «La Liste de Schindler».

En somme, une très bonne soirée, qui augure bien de celles de mardi, puis de vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.