Les Jeudis musicaux jouent le décalage horaire

musiqueAussi discrètement qu’il a contribué, pourtant largement, à l’essor des Jeudis musicaux des églises romanes, Jacques Chauvin a pris sa retraite et laissé à d’autres le soin, désormais, d’assurer la programmation du festival initié il y a vingt-deux ans et toujours orchestré par la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara). Pour succéder à l’animateur culturel départemental Jacques Chauvin, la Cara a fait le choix de nommer un directeur artistique à la tête de la manifestation.

Une candidature s’imposait presque naturellement, celle de Yann Le Calvé.

Violoniste, membre de l’orchestre Poitou-Charentes, directeur de l’école municipale de musique de Royan, fondateur et organisateur de l’Académie musicale, en juillet. L’homme de l’art avait toute légitimité à reprendre le flambeau de Jacques Chauvin.

» En concertation avec Anne-Marie Masse, la présidente de la commission «culture» de la Cara, et Nathalie Giret, la directrice des affaires culturelles de l’Agglomération, Yann Le Calvé a jugé que «ces concerts de musiques du monde n’étaient pas toujours en adéquation avec les lieux et ne rencontraient pas non plus toujours leur public.

Ils seront proposés dans le cadre de soirées ou journées thématiques.

Pour proposer des horaires en apparence atypiques pendant son Académie musiciale, pour observer également les pratiques d’autres festivals, il pressent qu’un concert matinée peut «toucher un autre public, peut-être plus jeune».

L’élue jure qu «il s’agit d’une évolution, pas d’une révolution».

Aussi installé soit-il, un festival tel que celui qui se transporte d’église en église à travers toutes les communes du Pays royannais doit savoir, justement, évoluer. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte