Naufragé volontaire

Lorsque le réalisateur Ridley Scott revisite la découverte d’une terre inconnue – une île aujourd’hui connue comme le San Salvador – par un célèbre explorateur, il confie à Gérard Depardieu le soin d’incarner Christophe Colomb et à Vangelis celui d’écrire un air magistral pour accompagner le moment historique. Quand trois étudiants bordelais, Leny Bernay, Iris Godbille et Clémentine Coupau, décident d’écrire un court-métrage sur l «île mystérieuse» née à quelques encablures du phare de Cordouan, les moyens manquent et leur ami artiste Nicolas Fréon incarne de bonne grâce et pour pas un sou le «découvreur».

Étudiants aux Beaux-Arts pour les deux premiers, en histoire de l’art pour la troisième, Clémentine, Leny et Iris ne sont pas expertes en faune et flore marines.

Jean-Marc Thirion, de l’association Obios, se fait un plaisir de partager ses connaissances. Le trio étudiant, en parallèle, se documente sur la survie en milieu hostile.

Au gré de leur lecture du «Survival Guide», Clémentine, Leny et Iris se sont forgé une interprétation personnelle du manuel.

Les trois étudiants ont donc imaginé les aventures d’un héros improbable, d’un héros qui n’en est pas un. Un naufragé volontaire, incarné par leur ami, artiste plasticien dans le «civil», Nicolas Fréon. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte