Un pont en teck franco-allemand

On ne fait ou on ne refait pas 100 mètres carrés d’un pont en teck de yacht classique comme on pose un parquet flottant dans un studio.Quand il se penche sur cet ouvrage selon la technique traditionnelle, le charpentier de marine consacre ainsi des heures carrées à scier, ajuster, poncer les lattes de bois une par une.

Une technique alternative existe qui, avec le concours du laser et de la découpe numérique, offre un réel gain de temps.

Pour la première fois à La Rochelle, ce procédé de fabrication est mis en oeuvre sur une opération de restauration.

La coque est chez Naval Force 3, le Chantier naval du Vieux Port la repeindra, tandis que le Chantier naval des Minimes, récemment racheté par Christophe Maury, prend justement en charge le pont.

C’est là-bas que seront découpées toutes les pièces de teck, suivant un programme numérique. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.