À Royan, un violon sur le sable une symphonie fantastique

un violon sur le sableÀ Royan, un violon sur le sable une symphonie fantastique. Les meilleures places au pied de la scène du festival Un violon sur le sable se méritent…Commence à résonner les violons, saxophones, flûtes traversières et autres instruments symphoniques, en écho au doux bruit des vagues et d’une brise marine de fin juillet.

Pendant trois jours, la 29e édition de ce festival peu commun fait vivre Royan au rythme de la musique classique.


La scène a accueilli samedi Jean Rondeau au clavecin, Nemanja Radulovic au violon, la soprano Tatiana Probst, la danseuse étoile Amandine Albisson, mais aussi la jeune danseuse russe de charleston Ksenia Parkhatskaya ou encore Epi, chanteur et musicien mongol accompagné d’un étrange violon à tête de cheval.

Des airs connus, de la danse, du chant, des artistes d’origines étrangères avec des instruments tout à fait originaux.

A l’origine de ce festival, un homme, Philippe Tranchet, qui voulut séduire une jolie fille un soir étoilé d’été avec l’aide d’un de ses amis, Patrice Mondon, accessoirement violoniste de Jean-Jacques Goldman.

Ça a attiré du monde sur la plage et ça nous a donné l’idée d’amener vraiment les gens à la musique classique sur le sable.

L’ambiance familiale de ce festival hors du commun est en partie due à cette confiance aveugle qu’un groupe de copains a su instaurer dans un petit spectacle devenu une énorme organisation.

50 000 personnes chaque année.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte