Le romantique Schubert

Le romantique SchubertLe romantique Schubert. Heureusement, diront les mélomanes férus, en particulier, du répertoire romantique. Le courant doit beaucoup à Franz Peter Schubert, dont la notoriété et l’influence, aujourd’hui encore, font oublier que le compositeur autrichien est mort à l’âge de 31 ans! L’école de musique de Royan (EMR) va donner pendant une semaine le loisir aux esthètes de redécouvrir l’oeuvre de Schubert, aux curieux profanes de le découvrir tout court, à travers divers événements.

Il apparaissait évident au directeur de l’école de musique, Yann Le Calvé, que cette semaine dédiée à Schubert s’ouvre par cette conférence, «justement pour expliquer pourquoi Schubert inspire encore les compositeurs contemporains».

Succession de concerts offerts aux Royannais, «Schubert, de son temps à nos jours» reste avant tout, rappelle Yann Le Calvé, «un projet pédagogique».

Une exception à la gratuité de tous les rendez-vous proposés par l’école de musique : le récital du quatuor Ars Nova, dont la venue a d’ailleurs inspiré le thème de cette semaine toujours un peu particulière, pour les musiciens en herbe comme pour leurs auditeurs.

Résumé art Ronan Chérel de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer