Un engins de guerre disparait

Un engins de guerre disparaitUn engins de guerre disparait.Un membre de l’association périgourdine MVCG s’est fait dérober son véhicule de collection, en Charente-Maritime.Le camion amphibie, d’une valeur de 25 000 euros, était en restauration chez un professionnel.Marq Rammer, un amateur d’engins de guerre et membre de l’Association MVCG (Military vehicle conservation group) de Dordogne, possédait encore il y a deux mois un camion amphibie, datant de la Seconde Guerre mondiale, qu’il retapait lui-même et qu’il avait rapatrié chez lui à Banzac, en Charente.

Pour participer au 70e anniversaire du Débarquement, en juin 2014 sur les plages de Normandie, une restauration de la carrosserie s’imposait.

Le propriétaire a donc décidé de confier l’engin à un pro, la métallerie Gap’s International de Saint-Aigulin, en Charente-Maritime.

Cet Anglais rénovait d’ailleurs l’engin, acheté de l’autre côté de la Manche, par étapes, attendant d’avoir rassemblé une somme suffisante pour ordonner au professionnel de nouvelles réparations.

Il était à la recherche d’un collaborateur et était sur le point de trouver un autre passionné pour l’aider à financer cette restauration coûteuse.

«Triste et incrédule», Marq Rammer a déposé plainte mercredi dernier auprès de la brigade de Saint-Aigulin.

La gendarmerie a lancé une enquête sans exclure la piste des trafiquants de métaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.