Le maître des clés de l’abbaye

Le maître des clés de l'abbayeLe maître des clés de l’abbaye.Il passe son été à s’occuper du bon fonctionnement du monument avant des vacances en septembre.Grégory Berenguer aime bien monter en haut du clocher de l’église abbatiale.Son trousseau de clés est aussi gros que celui de Passe-Partout.Mais lui, ce n’est pas sur Fort Boyard qu’il veille, mais sur l’Abbaye aux Dames.«Un job en or» que Grégory Berenguer a décroché il y a deux ans.

Aujourd’hui, celui qui est devenu l’un des gardiens du site ne laisserait sa place pour rien au monde.C’est ce qu’il se dit, le matin, lorsqu’il grimpe en haut du clocher de l’église abbatiale qu’il nettoie deux fois par semaine.

«Lorsque le soleil se lève, c’est fantastique», confie-t-il.Des marches, il en monte tous les jours, d’ailleurs.Et à 38 ans, il a encore de l’énergie à revendre.

En revanche, il saurait presque dire s’il lui manque une clé rien qu’en soulevant le trousseau.

Pour ouvrir une porte, je mettais un peu de temps.Depuis deux ans qu’il ne cesse d’arpenter ses couloirs, Grégory connaît désormais l’Abbaye aux Dames par coeur.Le moindre recoin n’a pas de secret pour lui.

Son appartement de fonction, situé au-dessus des bureaux administratifs, du côté de l’Abboutique, donne cependant sur l’école maternelle et l’auberge de jeunesse, de l’autre côté.

Ses journées démarrent le matin aux alentours de 8 heures par l’ouverture des églises, des bâtiments conventuels et des parcours de visite.Le reste de la matinée est rythmé par l’entretien de la terrasse de l’Abboutique et de la cour.Après, tout dépend de sa feuille de route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer