C’est le complice des « Enfants de la Zique »

.
photo pascal couillaud
Les yeux bleus pleins de tendresse et de malice, le teint rose et le sourire épanoui, l’élocution généreuse et la voix vibrante de passion : Gérard Authelain ne paraît pas ses 74 ans.Rédacteur en chef du magazine «Les Enfants de la Zique» depuis le lancement du premier numéro, en 1995, Gérard Authelain vit pour la musique.La bonne chanson française, qu’elle date de l’époque des troubadours, ou qu’elle soit l’oeuvre des rappeurs et slameurs d’aujourd’hui.

Il y avait rendez-vous avec un cortège d’enseignants, réunis pour un stage de trois jours dans le cadre du Chantier des profs.

Sa mission : les aider à utiliser la chanson comme un outil pédagogique.Aujourd’hui, le 18e livret (accompagné d’un CD) en contient 17.

L’opération, pilotée par les Francofolies et le CNDP (Centre national de documentation pédagogique) s’est progressivement étendue à toute la France.

Elle bénéficie du partenariat du ministère de l’Éducation et de celui de la Culture.

Les deux derniers livrets, 17 et 18, sont toutefois réunis sous la même étiquette : «Toute une histoire».

Les textes, de la vieille et belle «Complainte du roi Renaud» à «Je cours» de Bernard Lavilliers, en passant par «Les élucubrations d’Antoine» ou «8h04» de Babx, sont l’occasion de comprendre en quoi l’époque et le lieu ont influencé des générations d’artistes.

J’étais frustré de ne pas avoir eu de vraie formation, alors je suis très vite intervenu dans les écoles, j’ai choisi d’être animateur musical.S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.