Elle ouvre boutique

«Les kilomètres à pied ça use, ça use, les kilomètres à pied ça use les souliers» Les Tonnacquois, dont la voirie qui maille la commune déroule quelque 150 kilomètres de macadam sous leurs pieds, en savaient quelque chose, eux qui étaient contraints à en parcourir chaque fois quelques-unes de plus pour aller faire réparer leurs chaussures à la ville voisine.


Étonnante figure que cette cordonnière au nom prédestiné, Cordova, un nom qui chante l’Espagne, et plus précisément Cordoue, ville qui a donné son nom à l’art de la cordonnerie.

Formée sur le tas à Saintes où elle a appris un métier plus fréquemment dévolu aux hommes, Maeva Cordova doit un peu au hasard et à une judicieuse étude de marché sa décision de sauter le pas et de s’installer à Tonnay-Charente, dans un local remarquablement situé.

Si la cordonnerie est le pilier de son activité, à l’image de ses confrères des autres communes, elle y ajoute la confection des clés, la gravure des plaques, un peu de ganterie et de maroquinerie, services désormais complémentaires à cette activité artisanale.

Une bonne expérience professionnelle, son implication dans l’association des commerçants C\u0153ur de Tonnay et son abord sympathique sont ses meilleurs atouts de réussite et d’intégration dans la collectivité tonnacquoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte