Facebook déclenche une bagarre géante entre collégiens à Rochefort

Si les autorités affolées redoutent l’épidémie d’apéros Facebook partout à travers la France, personne, en revanche, n’imaginait que le réseau social serait à l’origine d’une immense bagarre de collégiens, a fortiori dans une ville côtière plutôt réputée tranquille. C’est pourtant ce à quoi une centaine de jeunes garçons et de jeunes filles ont consacré leur mercredi après-midi, au c\u0153ur du centre historique de Rochefort.

Discrètement lancée sur Internet à la mi-avril dans le cadre d’une obscure et juvénile querelle amoureuse, l’idée d’un règlement de comptes géant a donc poussé à l’affrontement des adolescents de 12 à 15 ans, sous le regard incrédule des commerçants et des forces de l’ordre.

Avertis par des enseignants que la rumeur d’un tel pugilat circulait, les policiers ont d’abord repéré – et dispersé – une trentaine de collégiens qui envisageaient d’en découdre sur les pelouses de la Corderie royale, le site le plus touristique de la ville.

On aurait dit des troupeaux de moutons, et puis soudain tout le monde s’est mis à se taper dessus, les filles en tête.

Organisés sous la forme d’une véritable guérilla téléphonique urbaine, à coups de SMS et de mobiles, les élèves des collèges Lafayette, Loti et Grimaux joueront alors trois heures durant au chat et à la souris avec des policiers contraints d’appeler la brigade anticriminalité de La Rochelle en renfort.

Pas de blessés donc, et pas d’interpellation non plus, mais plusieurs heures d’audition pour les deux jeunes à la source du conflit.

«Avec leurs parents, ils ont été entendus dans le cadre d’une enquête pour violences et complicité de violences», confirme Pierre Arnaudin, le procureur de la République de Rochefort. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy