Elle veut créer un musée

.
PHOTO DOMINIQUE PARIES.
Au rez-de-chaussée, elles occupent le salon, le bureau et le moindre recoin disponible. Dans ce quartier de la route de Chermignac où la campagne gagne sur la ville, le pavillon de Geneviève et Jean-Michel Desoudin est devenu le royaume des princesses, marquises et autres comtesses. Vivent, ici, sages comme des images, plus de 500 poupées de collection, toutes en porcelaine.

Ce véritable trésor est le fruit de la passion qui a gagné Geneviève depuis une quinzaine d’années.

Les années ont passé, Geneviève s’est piquée au jeu, courant les brocantes afin d’agrandir le cercle de famille de ses poupées.

Pour ce faire, Geneviève Desoudin recherche un local permettant d’accueillir du public et disposant, à l’étage, d’un logement.

Jusqu’à présent, notre Saintaise n’a pas déniché le lieu idéal offrant un nid douillet à ses poupées et à sa famille.

Pour donner un nouveau toit à ses poupées et ouvrir le musée de ses rêves dans lequel elle mettra en scène ses reines de porcelaine, Geneviève Desoudin répond au 05 46 97 68 91. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.