La dernière Nuit romane de l’été aura lieu à Léoville

Le premier concert aura lieu dans l’église. Une musique rythmée qui sortira du choeur illuminé. Puis, les spectateurs sortiront, s’installeront dans le parc qui borde l’église de Léoville. Ils lèveront les yeux au ciel, en direction de la structure métallique de 10 mètres de haut. Là, deux artistes de cirque de la compagnie Y za Trap voltigeront dans les airs, numéros de trapèzes et de rubans.

Porté par un jeu de lumières, leurs ombres se dessineront dans les airs, sur la pierre, leur art se mêlant à l’architecture romane.

En fin de soirée, après la contemplation, il sera temps d’échanger, de se retrouver autour de produits du terroir offerts par une dizaine de producteurs locaux.

Ainsi se termineront les Nuits romanes 2012 en Haute Saintonge.

C’est la seconde fois que Léoville accueille les Nuits romanes, et valorise ainsi son patrimoine.

«Lorsque la sacristie a été abattue, nous avons découvert un oculus, une ouverture ovale, jusque-là cachée dans la charpente», explique le maire.

Il est réaliste, les animations et visites proposées par l’office de tourisme amènent plus de visiteurs que les offices paroissiales du village de 340 habitants.

On en attend autant cette année, d’autant plus que la huitième édition des Nuits romanes a remporté un franc succès avec 700 spectateurs, à Nieul-le-Virouil, ou encore 800, à Pons. S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer