Une timide embellie

maison-a-vendreUne timide embellie du marché de l’immobilier permet aux élus d’envisager une ressource supplémentaire en termes de droits de mutation. Les professionnels restent en effet très circonspects face à une reprise du volume des ventes qui ne donne pas encore toute garantie de pérennité. «On ne peut d’ailleurs pas vraiment parler de reprise», explique Isabelle Mathieu, présidente départementale de Fédération nationale des agents immobiliers (Fnaim).

L’an dernier, nous ne vendions plus.

Mis à part quelques niches spécifiques, notamment l île de Ré, le marché est très difficile pour tous les biens supérieurs à 350 000 euros.

Gérant de l’agence de la Poste, Alain Gody ne se fait guère d’illusions. Alain Gody estime qu’il faudra deux ou trois ans pour revenir au volume de ventes antérieur.

Les raisons ne sont pas les mêmes mais il y a eu un quasi-arrêt durant un an.

Il faut voir aujourd’hui si l’augmentation des ventes se confirme. Mais sur la valeur des biens, les acheteurs sont en position confortable. Thierry Coutant, de l’agence Century 21 de Royan, apporte sa propre photographie du territoire, chiffres en mains. Le nombre de transaction augmente, mais il n’y a pas de reprise des prix. Les gens achètent en résidence principale, en négociant les prix. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.