Vivre le moment présent

«Elle me cherche tout le temps ; elle compte sur moi. » Claude, 78 ans, s’est déplacé jusqu’à la nouvelle halte-relais ouverte par l’association France-Alzheimer avec Colette, sa femme, âgée de 76 ans.Celle-ci souffre de la maladie d’Alzheimer depuis une quinzaine d’années. Longtemps, les symptômes sont apparus minimes pour les proches de Colette comme pour les amis et connaissances de la famille.

Désormais, Colette est dans l’incapacité de rester seule, de vivre seule. Nos enfants – NDLR : le couple en a quatre – ne pourront pas toujours la prendre en charge.

Devant la perte d’autonomie progressive de leur maman, les enfants ont conseillé à leur père de se tourner vers l’association France-Alzheimer et ses bénévoles.

En journée, il relaie les «aidants» auprès des malades. J’ai ressenti son enthousiasme ; elle est heureuse d’y aller.

Claude et Colette partagent, ainsi, une épreuve que connaissent tous les couples frappés par la maladie d’Alzheimer de l’un de ses deux membres. Comme tous les «aidants», Claude ressent le besoin d’écoute et même de formation.

Aussi, accompagné de Colette, s’est-il rendu, mardi dernier, jusqu’au Séminaire, la Maison diocésaine du cours Genêt, où l’association France Alzheimer vient d’ouvrir une halte-relais. Les malades s’ouvrent, ici, à des relations extra-familiales.

France Alzheimer a longtemps cherché un lieu avant d’être accueilli à la Maison diocésaine. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer