Le « langage de vérité »

Le « langage de vérité »La Cara n’aime pas le « langage de vérité ». conseil municipal, Didier Simonnet avait alors pris la parole et vilipendé l’action de la Cara. Jean-Pierre Tallieu a tenu à lui répondre par une lettre ouverte. Dans ce courrier, le président de la Cara défend ses positions face à ce qu’il qualifie d «attaque en règle». Piqué au vif, Jean-Pierre Tallieu est même allé jusqu’à comptabiliser les actes de présence de Didier Simonnet à l’Agglo.

«Il est mal placé pour en apprécier les méthodes de travail», persifle le président de la Cara dans son courrier.

Didier Simonnet se défend en rappelant que la commission des finances à laquelle il appartient ne s’est pas souvent réunie durant ce laps de temps.

Parmi ses plus grands regrets, l’élu municipal et communautaire pointait «le manque de débat au sein de l’Agglo» ainsi qu’une «forme de fatalisme». Des appréciations que Jean-Pierre Tallieu repousse d’un revers de main.

«Le Conseil n’est pas une tribune pour les aigris», écrit-il.

L’élu communautaire poursuit et vide décidément son sac.

Jean-Pierre Tallieu reproche à Didier Simonnet de s’être «acharné à le saboter dès l’origine».

Raisonner les deux hommes semble impossible pour l’heure. L’occasion pourrait néanmoins se présenter rapidement.

Résumé art Fabien Paillot de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte