Vendredi19JuilletSemaine 29 | Saint ArsèneOGibbeuse décroissante

JEUDIS MUSICAUX - RENAUD CAPUÇON - VIOLON / FRANÇOIS SALQUE - VIOLONCELLE / GUILLAUME BELLOM - PIANO

Les jeudis musicaux

Le 12/07/2019 a 21h00 - Église Notre-Dame des Anges, 33 av de Paris - Communauté d'Agglomération Royan Atlantique : 05 46 22 19 20 - www.agglo-royan.fr - Payant (réservation obligatoire) Lire la suite

CONCERT – ABBA STORY

CONCERT - ABBA

Le 11/07/2019 à 21h00 : Esplanade Kerimel de Kerveno – Comité des Fêtes et d’Animations de Royan : 05 46 08 41 30 – cfaroyan@laposte.net – Payant
Lire la suite

Notre Newsletter

Inscription à: Lettre d'infos de la Charentes Maritime
Votre E-Mail:
Nombres d'inscrits :

Traduire



 
Merci de cliquez sur nos bannières SVP
 

Réduise la voilure

Réduisent la voilureRéduise la voilure. Pour les cheminots CGT saintais, le dernier projet en date de la direction est une nouvelle atteinte à la notion de service public. Ici, il s’agit de la réduction du temps d’ouverture du guichet dans les gares de Saujon et Saint-Jean-d Angély, côté Charente-Maritime, et de Jarnac et Châteauneuf, côté Charente. À partir du 1er avril, indiquent les syndicalistes, les usagers de ces quatre gares devront respecter certains horaires s’ils veulent acheter, réserver ou récupérer un billet.

«On nous a appris à gérer les priorités, c’est quelque chose qu’on sait faire», lance Frédéric Giraudot, aiguilleur et membre du syndicat des cheminots CGT à Saintes.

Avec Florence Donertas, secrétaire du syndicat, et Bruno Labrousse, il explique que dans quelques semaines, les usagers en quête d’un billet dans les gares concernées devront ainsi se présenter entre 9 heures et midi et entre 14 heures et 18 heures avec quelques variantes selon les jours.

Frédéric Giraudot explique qu’en réduisant le temps du guichet de «treize heures en moyenne à sept heures par jour, ce sont moins d’heures que le service Circulation facturera au service Voyage».

Objectif supposé : faire baisser le coût du billet d’e voyage en rationalisant et rentabilisant le temps de vente au guichet.

Selon eux, cette réorganisation, motivée par la quête de rentabilisation, est un pas supplémentaire vers la privatisation du service au guichet.

L’autre point qui hérisse Bruno Labrousse est que la direction a annoncé qu «aucun chantier ne serait engagé pour la sécurité des gares et que les quatre gares ne seraient même pas équipées de distributeurs automatiques».

«Dès que la conclusion de ces projets sera entérinée, la SNCF se rapprochera des élus locaux concernés», poursuit la SNCF.

Résumé art séverine joubert de Sudouest

Votre message