Les Picto-Charentais accueillent bien

Les Picto-Charentais accueillent bienLes Picto-Charentais accueillent bien, mais se reproduisent peu. Sur une période de trente années, quel bilan démographique tirer pour la région Poitou-Charentes? Elle gagne 210 000 habitants entre 1982 et 2012, soit une croissance annuelle moyenne de 0,4% constate l’Insee, dont la nouvelle directrice, Fabienne Le Hellaye, présentait ce mardi à Poitiers les derniers chiffres du recensement. La Charente-Maritime et la Vienne, terres d’installation.

Cette relativement bonne performance, la région la doit au dynamisme économique de la Vienne et de la Charente-Maritime ainsi qu’à l’attrait de ses côtes, notamment pour les retraités.

Sans cette immigration soutenue, la population régionale, largement plus âgée que la moyenne nationale, stagnerait comme celle du Limousin voisin.

Autre constat de l’Insee : la quasi totalité des habitants gagnés en trente ans l’ont été dans les neuf aires urbaines (+ 200 000) avec une croissance annuelle de 0,9% pour Poitiers, La Rochelle et Royan.

Cette croissance est plus modeste à Niort, Rochefort, Saintes et Angoulême, quasi nulle à Châtellerault et nulle à Cognac.

Depuis 2006, ce sont les aires urbaines de Niort, Rochefort et Bressuire qui ont connu les plus fortes progressions.

Sans surprise pour personne, l’Insee souligne que les nouveaux habitants viennent grossir le périurbain, et non les centres-villes.

Art de lacharentemaritime.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer