Des arts de la rue en Europe

A Rochefort, on sait que l «Hermione» fait venir du monde, tout comme Pierre Loti ou les «Demoiselles de Rochefort». Mais il est une autre locomotive que l’on a tendance à oublier, c’est celle de Ville en fête. Pourtant, ce festival des arts de la rue vaut à la ville d’appartenir au réseau international européen, Open Street.

«C’est une association à but non lucratif dont la mission est de promouvoir les arts de la rue», raconte Fabrice Froger, responsable des animations à la Ville, mais aussi directeur artistique et programmateur de Ville en fête.

Aujourd’hui, l’affaire grossit puisqu’Open Street réunit 41 festivals en Europe et 370 membres.

L’intérêt de la nouvelle association, qui a son siège à Bruxelles, c’est aussi d’attirer de l’argent européen.

Car l’Europe veut aider à la circulation des artistes qui vont au-devant du public.

Dans un esprit des arts de la rue, Open Street, c’est aussi une aventure humaine entre différents festivals qui connaissent les mêmes contraintes et les mêmes problématiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer