La SNSM est retenue à terre par les avaries

Dans le milieu des gens mer, certains mots sont bannis du vocabulaire.Question de tradition tout autant que de superstition.Quelqu’un a bien dû dire quelque chose de travers, cependant, pour que le sort s’acharne ainsi sur l’antenne royannaise de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM).

Depuis plusieurs semaines, la navette SNS 125 «Amiral de Castelbajac» est en cale sèche, sa transmission mise à mal par la corrosion.

Le mode de locomotion alternatif de la SNSM, un semi-rigide, n’est pas plus à la fête, le moteur en carafe.

La remise en état des bateaux grève lourdement les finances de l’antenne, alors même qu’elle thésaurise pour abonder le financement une nouvelle navette.
Nous avons inspecté le dispositif pour nous nous rendre compte que l’arbre était usé.
L’eau de l’estuaire est fortement chargée en sable.
Nous ne pouvons pas nous contenter de cours théoriques, en matière de sauvetage en mer.
Cette remise en état met cependant la SNSM de Royan à l’amende de 15 000 euros. La panne de moteur du second bateau n’arrange rien. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte