Que de souvenirs…

Que de souvenirs…La 20e édition de Musiques et gastronomie du monde promet, à partir de demain soir et jusqu’à dimanche, de belles heures entre musiques colorées et gourmandises des cinq continents. Didier Trambouze, par ses souvenirs, retrace une aventure qui a débuté au Carel en 1995. Je travaillais au service « animation » du Carel, à Royan.

Le directeur à l’époque, Régis Gendre, nous avait demandé de trouver une idée pour clore en beauté l’année scolaire. Avec mon collègue Nicolas Vesin, nous avons d’abord pensé à un festival international du jeu.

Un soir, en dînant d’un bon couscous, avec un bon rosé, nous nous sommes demandé ce que faisaient les gens, partout dans le monde, quand ils se retrouvaient.

En regardant les photos du dossier de presse, je trouvais qu’il en manquait.

En fait, dans l’un des minibus dans lequel les musiciens voyageaient, ils avaient installé un vrai fauteuil de salon pour le plus vieux des musiciens, bien vissé au plancher.

Mais ils ont été contrôlés par la gendarmerie sur l’autoroute, du côté de Châtellerault. L’installation n’était pas très conforme.

Du coup, le véhicule a été immobilisé et il a fallu envoyer un taxi récupérer le reste des musiciens. Pour qui, comme moi, aime ces musiques métissés, c’est juste un moment merveilleux!

Sinon, j’aimerais bien faire venir Emir Kusturica, ce qu’on n’a jamais fait parce que c’est juste trop cher et nous devons garder à l’esprit que Créa, ce n’est pas que Musiques et gastronomie du monde.

Résumé art de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy