Terrains de Belmont

Terrains de BelmontL’affaire des terrains de Belmont refait surface.L’association Natura Durable devrait déposer un recours devant le tribunal administratif.Sous l’impulsion de son nouveau président désormais, François Chabaneau, Natura Durable s’apprête aujourd’hui à porter l’affaire sur le terrain de la justice administrative.L’association, en effet, a adressé le 15 juillet dernier un courrier à Didier Quentin, lui demandant «d’abroger les dispositions illégales (sic) du plan local d’urbanisme» concernant quatre parcelles appartenant à la famille du député-maire à Belmont, «afin que soient respectées les orientations définies par le schéma de cohérence territoriale (Scot)».

«Les investigations sont closes», affirmait alors Philippe Coindeau.Philippe Coindeau évoquait «la rentrée» 2012 pour rendre cette décision d’action publique.

Le procureur de la République de Saintes, de son côté, se limite à confirmer qu’il n’a effectivement pas encore pris de décision d’action publique.

Le Scot, document élaboré par la Communauté d’agglomération Royan Atlantique, indique que «le bois de Belmont doit être classé en espace boisé classé dans le plan local d’urbanisme» de Royan.

Une «indication» qui a valeur d’ordre, puisque le schéma de cohérence territorial est un document supérieur aux plans locaux d’urbanisme des communes.
De Sud-Ouest par Ronan Chérel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.