Un baudet pour nettoyer la plage

Depuis février 2012, cinq ânes parmi les quarante-cinq que compte l’asinerie travaillent à titre expérimental au nettoyage des espaces naturels dits sensibles.Vous avez peut-être vu un âne sillonner la plage des Sables Vigniers hier matin? Moins rapide qu’un 4×4 mais aussi moins polluant, Abil, les sabots dans le sable, portent deux grands sceaux sur son dos.Stéphane tient sa longe dans une main, un petit sceau rempli de déchets dans l’autre.

«Beaucoup de mégots», insiste Éliane, pince sous le bras.Tous les lundis matins, un des baudets du Poitou de la ferme aux ânes sillonne une plage de l’île pendant près de trois heures.

«Ils le sentent dans les pattes, exactement comme nous», soutient Nicolas Séguier.

Je ne tiens pas une maison de retraite pour âne!

Pour lui, cette action sur les plages permet aussi de «vulgariser» l’âne, de le «démystifier», en brisant les préjugés qui lui collent aux sabots.

Le contrat qui lie la communauté de communes à la société de 4×4 expire en décembre prochain.

Elle permettra de définir les plages et les périodes auxquelles les ânes pourraient remplacer les véhicules motorisés.

Selon le chef d’exploitation de l’asinerie, «le bilan est positif, on est dans le vrai tant du point de vue pédagogique qu’environnemental».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy