La marque « Hermione » fait couler l’argent à flot

L-HERMIONELa recette du Coca-Cola est unique et jalousement gardée, la marque de soda est déclinée à toutes les sauces. Pour l «Hermione», c’est pareil. Reconstruire à l’identique une frégate qui a vu le jour au XVIIIe siècle : un projet fou, un chantier fabuleux qui mérite bien d’être dûment estampillé et enregistré, promu et défendu. Il suffit de rentrer dans la boutique de l «Hermione», juste à côté de la porte de l’arsenal, pour s’en convaincre.

Pour toucher le maximum de consommateurs avides de souvenirs, plusieurs stands mi-Ville, mi-association proposeront stylos, casquettes et porte-clés tout le week-end, dans les zones d’accueil du public (Corderie, Lapérouse, Libération).

Deux boutiques en dur, donc, mais l’association Hermione – Lafayette n’entre pas dans le détail de ses recettes propres.

«Les produits dérivés, visites, dons, adhésions permettront de régler 60 % du coût du chantier», précise Isabelle Georget.

Pour la biscuiterie charentaise-maritime Beurlay, ce sera donc 5 % du prix de vente hors taxe de chaque boîte métallique aux couleurs du navire, 8 % pour le fabricant de maquette espagnol Artesania Latina.

Trois jours d’agapes collectives et partageuses. Source Sud Ouest



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte