L’Agglomération met des conditions à son « oui »

La Gironde
.
La Communauté d’agglomération Royan Atlantique rejoue la même carte que lors de l’approbation de sa participation – obligatoire – au financement de la future ligne à grande vitesse. «D’accord, mais à condition de». Hier, ses élus ont assorti à leur approbation son accord de principe aux propositions émises en vue de la création d’un parc naturel marin (PNM) de «remarques» et de «réserves».

Le périmètre du futur parc naturel marin de la Gironde et des pertuis charentais est vaste : 6 500 kilomètres carrés, 700 kilomètres de côtes, dont 400 en Charente-Maritime.

Des dimensions qui laissent craindre à l’Agglomération «des dysfonctionnements dans la gestion du futur parc», essentiellement du fait des divergences entre les problématiques et les divergences des territoires, selon leur localisation.

La Cara juge «nécessaire que le plan de gestion» du futur parc naturel marin propose aussi «des actions en faveur des activités économiques présentes dans cet espace». S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte