Les transbordeurs jouent groupés pour l’Unesco

Echaudé par sa candidature malheureuse au patrimoine mondial de l’Unesco pour son arsenal maritime, le Pays rochefortais s’apprête à retenter sa chance. Cette fois, il ne s’agit plus de classer un territoire mais un objet de son patrimoine, en l’occurrence le pont transbordeur, unique en France. Avec deux ponts transbordeurs à son actif (Osten et Rendsburg), l’Allemagne a été désignée pour assurer le pilotage d’une première réflexion.

L’idée de s’unir pour porter une candidature commune avait germé il y a quelques années, lors de l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco du pont de Biscaye, à Bilbao, en Espagne.

Une autre réunion avait eu lieu à Rochefort.

D’abord parce qu’une candidature commune pèse plus lourd et limite la concurrence, parfois pléthorique, des candidatures individuelles.

Ensuite, pour la première fois, les membres du jury auront à examiner un projet porté par l’Europe, mais aussi par une ville d’Amérique latine, Buenos Aires. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer