Carrelets à terre et Maison Blanche touchée

L’ouverture de la Maison Blanche, à Vaux-sur-Mer, sera différée. L’une des conséquences du passage de la tempête. Dans l’ensemble, Xynthia n’a pas entraîné de dommages majeurs le long de la Côte de Beauté, au regard des situations de Mortagne-sur-Gironde et Ronce-les-Bains, en Royannais, et des drames survenus sur les îles et dans la région rochelaise.

Les fondations de la Maison Blanche, ancrées les pieds dans le sable, «ont beaucoup souffert des assauts des vagues», a pu constater Jean-Paul Cordonnier.

D’importants travaux de consolidation du bâtiment, que le maire de Vaux-sur-Mer veut les plus pérennes possibles, devront être engagés.

Un cabinet d’études spécialisé dans le béton réfléchit déjà aux travaux qui permettront de consolider ce bâtiment, propriété de la commune.

En écho à toutes les réactions venues du Pays royannais, Robert Jono aussi est soulagé de ne recenser que des dégâts matériels dans sa commune des Mathes, concentrés sur le front de mer de la Palmyre.

«On s’estime heureux», souffle le maire des Mathes, conscient à la fois du drame vécu sur les îles et à La Rochelle et, finalement, du moindre mal subi par la Palmyre.

Le reprofilage de la plage engagé cette semaine est une opération courante, que nous aurions réalisée, tempête ou non.

Robert Jono évalue déjà «entre 200 000 et 300 000 euros» le coût des travaux de consolidation de la digue du port, fragilisée sur 600 mètres, et l’enrochement protégeant la promenade, côté Club Med. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer