Une situation privilégiée près de Royan

Une situation privilégiée près de Royan. Isabelle Gallorini tire profit de sa situation privilégiée près de Royan – En lisière de forêt, à Saint-Augustin, à deux pas de l’hippodrome de Royan, l’écurie d’Isabelle Gallorini baigne dans la sérénité. Une volonté pour celle qui progresse avec son équipe dans une démarche qui la distingue de ses confrères. Il ne me manque que quelques boxes à proximité de l’hippodrome et des pistes d’entraînement pour que tout soit parfait ; je les attends depuis longtemps, la CARA (Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique) m’a confirmé l’attribution d’un établissement de vingt boxes dans un avenir proche.


 
Tout le travail est basé sur cette approche qui englobe la totalité de l’activité : Pour moi, les chevaux font partie de l’équipe, au même titre que les ostéopathes, Emmanuel Pommier et Patrice de Bruyne, ou Sophie Pech – une élève de Nathalie Tesson -, qui pratique le shiatsu sur mes pensionnaires trois fois par an.
 
Il est indispensable que les membres de mon écurie, Ludovic Machefert, Marina Busteau et Valérie Pommier, agissent aussi dans le calme et la sérénité. Les soins apportés sont aussi emprunts de cette philosophie.
 
Isabelle Gallorini fait preuve de modestie à propos de son palmarès : les dix concurrents qu’elle a présentés en compétition en obstacle entre le 1er janvier et le 31 mai ont rapporté 111.375 euros.
 
Crédit : paris-turf.com
 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité