Dimanche26JanvierSemaine 4 | Saint PauleANouvelle lune

Marché De Royan

Marché de Royan

Ouvert toute l'année - Marché alimentaire - Marché central : - Du 1er lundi de juillet au dernier lundi d’août : tous les jours de 7h à 13h - Du mois de septembre à fin juin : du mardi au dimanche et jours fériés de 7h à 13h Lire la suite

CONFÉRENCE – L’AVIATION ÉLECTRIQUE

avion electrique

Le 28/11/2019 a 19h00 : Cinéma Le Lido, Place de la Gare – Communauté d’Agglomération Royan Atlantique : 05 86 87 00 20 – plateforme-entreprendre.com – Gratuit (réservation conseillée.
Lire la suite

Notre Newsletter

Inscription à: Lettre d'infos de la Charentes Maritime
Votre E-Mail:
Nombres d'inscrits :

Vues

SÉANCE D’INITIATION À LA MÉDITATION ET CALME MENTAL

avion electrique

Le 27/11/2019 de 8h75 a 11h00 : Hôtel Cordouan Thalazur, 6 bis allée des Rochers – Par François Granger – 05 46 39 96 96 – www.thalazur.fr – 36 €
Lire la suite

Marché De Saint-palais-sur-mer

Bourse aux jouets

Centre-ville (sous la halle et autour du marché couvert)
* Marché couvert : Tous les jours de 8h à 13h30
Lire la suite

Traduire



 
Merci de cliquez sur nos bannières SVP
 

Les immeubles des années 1970

Les immeubles des années 1970Les immeubles des années 1970. Les immeubles Job ne comptaient que 5 étages. Ils incarnaient toutefois une certaine conception du logement collectif. Habitat 17 fait actuellement procéder à leur désamiantage, première étape de leur «déconstruction», qui devrait être achevée, espère le bailleur social, après l’été. Après avoir cessé, au fil des départs, de louer les appartements laissés vacants, Habitat 17 envisageait de lancer la démolition de l’ensemble voilà des mois.

«Nous étions prêts depuis plus d’un an, mais une famille refusait de quitter l’appartement qu’elle occupait, malgré toutes les propositions de relogement que nous leur avons présentées», explique Mathilde Roussel, responsable des dossiers de «renouvellement urbain» au sein d’Habitat 17.

Le bailleur social a dû se résoudre à pousser le contentieux jusqu’à réclamer une injonction d’un juge pour obtenir le départ des derniers occupants.

La première urgence consiste désormais à démolir les deux immeubles, qui abritaient une quarantaine de logements.

Les laisser plus longtemps vides de tout occupant aurait fait courir à Habitat 17 le risque de voir des squatteurs s’y installer, différant encore la déconstruction.

Désormais engagée, cette phase doit aller à son terme sans que le chantier ne soit interrompu, pour d’évidentes raisons de sécurité. Le processus a donc été engagé le 10 mars. « Les entreprises étaient prêtes. » Une société spécialisée dans le désamiantage est à pied d’œuvre depuis quelques jours

Souvent, les gravats issus d’une démolition sont exploités sur le chantier qui s’ouvre sur le même site, dans le cas d’une reconstruction immédiate.

Surtout, «depuis les dernières élections municipales, nous sommes désormais en contact avec de nouveaux interlocuteurs parmi les élus», souligne Mathilde Roussel.

Or, Habitat 17 ne peut seul décider du futur programme.

Résumé art de Sudouest

Commentaire fermé