Ils critiquent Didier Quentin

Ils critiquent Didier QuentinIls critiquent Didier Quentin. L’association des Contribuables du Pays royannais n’a pas tardé à analyser le respect ou non des promesses que leur avaient implicitement faites les candidats aux dernières élections municipales. L’association présidée par Jean Herbert avait sondé les candidats sur leurs ambitions en matière budgétaire. Elle vient déjà de distribuer un mauvais point à Royan et à son maire, Didier Quentin.

Dans une lettre adressée le 27 mai à Didier Quentin, les Contribuables du Pays royannais rappellent au maire son «intention de réduire les dépenses de fonctionnement», soulignant que cet engagement donnait «satisfaction» à l’association, dont le leitmotiv est «Non au gaspillage de notre argent».

Toutefois, l’épisode de l’indemnité du maire de Royan a froissé Jean Herbert et ses adhérents.

Les Contribuables ne se focalisent pas sur le montant de l’indemnité même de Didier Quentin, mais ils élargissent le spectre de leur analyse à l’enveloppe globale consacrée aux indemnités des élus royannais.

Dans ces conditions, il vous est difficile de diminuer de 3 % la masse salariale de la mairie, baisse non suffisante pour équilibrer le budget, ce que vous nous aviez annoncé dans votre courrier.

L’association cite pour exemple dans sa lettre à Didier Quentin le cas du député-maire de Tourcoing, qui a renoncé à percevoir une indemnité en tant que maire et dont les adjoints ont vu leur indemnité réduite de 5 %, permettant l’économie annuelle d «une somme équivalant à 2 points de taxe d’habitation».

Résumé art de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer