Le Pays royannais voit bleu Marine

Le Pays royannais voit bleu MarineLe Pays royannais voit bleu Marine. On pourra toujours ergoter sur la valeur des comparaisons, selon la participation d’un scrutin à l’autre, selon la taille des communes. Le Front national voit son nombre d’électeurs croître de manière spectaculaire par rapport aux élections européennes de 2009. Il se classe deuxième dans chacune des quatre communes de l’agglomération royannaise, à Saint-Palais, Vaux, Royan et Saint-Georges, mais arrive en tête dans quasiment chacune des 30 autres communes constituant la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara).

Sur le strict plan arithmétique, incontestablement, le parti de Marine Le Pen affiche des scores très élevés.

En valeurs pures (pourcentage et nombre de voix), la différence avec les résultats des élections européennes de 2009 est évidemment spectaculaire.

Il pourrait être considéré comme anecdotique de relever que le FN a multiplié par 9,62 son score aux Européennes à Mortagne-sur-Gironde entre 2009 et 2014 (de 8 à 77 voix) si l’on n’observait pas de telle proportion dans la majorité des communes : le coefficient multiplicateur monte à 10,09 à Meschers (de 42 à 424 voix), il est de 8,50 à Saujon (de 85 à 725 voix).

Vincent Barraud met le doigt sur un point de comparaison à prendre en considération. Car, dans toutes les communes du Pays royannais, en nombre de voix, le Front national réunit généralement moins d’électeurs qu’en 2012.

À cet égard d’ailleurs, le scrutin de dimanche confirme en Pays royannais le sens de la mobilisation son électorat prêté au Front national.

Résumé art de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer