Le centre socioculturel va « reprendre son souffle »

Le centre socioculturel va « reprendre son souffle »Le centre socioculturel va « reprendre son souffle ». Il faut parfois savoir s’arrêter, reprendre son souffle…L’heure est venue «de stabiliser» les activités actuelles de la structure, sans chercher à tous crins à en créer de nouvelles, à développer outre mesure les actions déjà en place. Entre 2009 et 2013, le CSC a connu une poussée de croissance. «Toutes les activités proposées ont vu leur fréquentation croître ; nous avons également créé une régie de territoire pour participer à la réinsertion socioprofessionnelle de personnes en difficulté», rappelle John Lasserre.

Une partie de l’année 2013 a été consacrée, avec la participation des usagers, à l’élaboration du prochain projet social du centre, qui fixera le cap pour quatre ans.

Les propres partenaires financiers – la Caisse d’allocations familiales, la Ville, la Communauté d’agglomération et le Conseil général – ont encouragé les dirigeants bénévoles et salariés du CSC à ne pas se lancer dans un projet démesurément ambitieux.

Le premier adjoint au maire, Patrick Marengo, ne pouvait tenir un autre discours que celui de vendredi, lorsque le micro lui a été tendu, en tant que représentant du premier bailleur de fonds de la structure (la Ville finance un tiers du million d’euros de budget du CSC).

Il va nous falloir serrer les cordons de la bourse, regarder de très très près les dépenses de la Ville, mais toujours dans un souci d’intérêt général, dans un intérêt social, aussi.

Résumé art de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer