Dardillat revient

Dardillat revientDardillat revient. Auréolé d’un premier titre de champion d’Europe de jet-ski à bras acquis en août dernier à Doncaster (Angleterre), Valentin Dardillat revient plein de gaz. Le sociétaire du Cognac Jet Club, natif de Royan, a ouvert le bal de sa saison lors de la manche inaugurale des championnats d’Europe en s’imposant en Belgique, avec trois manches où il s’est classé deuxième, puis deux fois premier..Une victoire qui valide sa préparation, particulièrement soignée.

Physiquement, je me sens mieux parce que j’ai repris beaucoup plus tôt. Dès le 1er janvier, j’ai commencé à travailler en salle, et en février, j’étais déjà sur l’eau.

Alors qu’habituellement, tout commençait en mars ou en avril. Le genre de détail qui fait toute la différence selon le Royannais d’origine.

Avant, je m’entraînais souvent seul et depuis le milieu de l’année dernière, je fais appel à Cédric Dumas, qui est préparateur physique.

En terme de volume et de qualité de travail, ce n’est plus du tout la même chose. Désormais, je cible mes points faibles, notamment dans le bas du corps. Et puis je travaille mieux l’équilibre, les réflexes, ou encore la qualité de mes mouvements.

Une donnée qui ne sera pas la seule à mieux faire avancer le Charentais.

J’ai changé de coques, et désormais, les nervures sont différentes, poursuit le champion du monde 2011. Je devrais y gagner en rapidité, notamment dans les virages.

Ce n’est pas toujours facile de concilier le sport et le boulot. Heureusement, mon travail me permet de pouvoir bénéficier d’horaires aménagés.

Mais je n’ai pas la chance de mes principaux adversaires, qui ne font que du jet-ski. Des rivaux, justement armés jusqu’aux dents pour arracher le titre continental au pilote charentais.

Je connais très bien Jérémy puisque l’on se suit depuis juniors. L’avantage, c’est qu’il possède une structure très pro et qu’il ne fait que ça de ses journées.

Le tout, c’est de rester dans le coup, et lorsque je gagne, je me dis que la victoire est encore plus méritée. Pour ce qui est de ses ambitions, Valentin Dardillat et de ce genre de compétiteur à vouloir tout rafler.

Résumé art Georges Lannessans de Sudouest

Sortir
Masquer