Musique et de danses anciennes

Musique et de danses anciennesMusique et de danses anciennes. Ce week-end, une vingtaine de danseurs en herbe a remonté le temps, à l’initiative de l’École de musique et danses anciennes (EMDA). En parallèle, les 7e Rencontres de musique et danses anciennes réunissaient aussi, samedi et dimanche, des musiciens, mais également des chanteurs. Hélène Aimable s’est concentrée, elle, sur l’animation du stage de danse.

Après avoir exploré avec les stagiaires, les éditions précédentes, les danses Renaissance, la Belle Danse – imaginée et codifiée sous l’impulsion du roi Louis XIV, lui-même excellent danseur -, l’animatrice de l’EMDA avait choisi d’axer ce week-end le stage sur la contre-danse.

Par opposition à la très codifiée, très académique Belle Danse de Louis XIV, les maîtres à danser du Roi Soleil avaient aussi écrit des danses que l’on qualifiera de distrayantes, «dont le principe était que chaque personne ait dansé avec chacun de ses autres partenaires», précise Hélène Aimable, pour qui les sigles quasi assimilables à des hiéroglyphes imaginés par les maîtres à danser sont devenus aussi familiers que les lettres de l’alphabet.

À la Maison des associations, où les danseurs de ces 7e Rencontres ont pris leurs quartiers samedi et dimanche, les musiciens et chanteurs investissant, eux, l’École municipale de musique, on s’est donc essayé à ces fameuses contre-danses.

À l’instar des stagiaires des ateliers de musique et de chant, le programme du week-end a été dense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité