La Hune réhabilitée

La Hune réhabilitéeLa Hune réhabilitée. Comme on s’attend, dans une soirée costumée, à croiser une douzaine d’infirmières et 53 sapeurs-pompiers, le jury du concours photo organisé par le service «culture et patrimoine» s’attendait à moult prises de vue de l’église Notre-Dame ou du Palais des congrès. Heureuse surprise, les 81 participants ont majoritairement eu le souci de porter un regard plus original sur l’architecture locale, sous l’angle de la géométrie, thème imposé du concours.

C’est en tout cas le parti pris du jury à l’heure du choix. Plusieurs photographies sortaient naturellement du lot intéressant soumis à leur jugement.

Au bout de délibérations relativement évidentes et consensuels, les trois membres du jury ont porté leur préférence sur cette composition photographique signée André Philippon.

Surprise, agréable surprise même, et anecdotique contre-pied à l’idée reçue qui aurait voulu que l’architecture emblématique des années 1950 soit une fois encore saluée à la faveur de ce concours, la photographie primée a pour sujet la Grande Hune.

Sous l’angle choisi par André Philippon, il accède à la beauté, sublimé par une lumière soignée.

Une manière de réhabiliter la Grande Hune, souvent perçue comme une incongruité urbanistique.

L’exposition «Royan architecture architecture et géométrie» sera visible à la bibliothèque municipale du 6 au 24 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.