Le fruit du travail

Le fruit du travailLe fruit du travail. Charlotte a une jolie frimousse éclairée par un beau sourire. Derrière les montagnes d’oranges, de tomates, de fraises, les pyramides de courgettes ou de concombres, les alignements d’asperges de Fruiti Royan, le magasin de primeurs tenu par ses parents, route de Rochefort, Charlotte Entraigues, s’active pour servir les clients et les conseiller. Incollable sur la fraise de Marmande, sur la provenance des pommes de terre ou encore sur les variétés d’asperges.

À tout juste 22 ans, Charlotte, BTS de management des unités commerciales en poche, a bien l’intention de poursuivre dans cette voie et de reprendre l’entreprise familiale d’ici à quelques années.

Tombée dans la marmite des fruits et légumes quand elle était toute petite (ses grands parents étaient également marchands de primeurs), elle voue une véritable passion pour ce milieu.

La passion de Charlotte pour le commerce du végétal est doublée d’un véritable talent.

Au début du mois d’avril, elle a été récompensée par les troisièmes Rabelais des jeunes talents, dans la catégorie primeur.

Une distinction décernée par la très sérieuse Confédération générale de l’alimentation en détail (CGAD), qui regroupe la plupart des métiers de bouche.

Les prix Rabelais des jeunes talents, qui s’adressent aux jeunes de moins de 26 ans oeuvrant dans 11 métiers aussi différents que la boucherie, la boulangerie, la poissonnerie, la restauration, les primeurs etc., sont destinés à promouvoir la culture gastronomique française, mais aussi récompenser une certaine forme d’audace et de créativité.

Dans le courant de l’hiver dernier, une sélection a eu lieu sur dossier, puis les candidats devaient effectuer une composition bien précise. Pour les primeurs, il s’agissait de réaliser un plateau de légumes pour apéritif.

«C’est assez compliqué assure Charlotte, il faut harmoniser les couleurs, présenter une composition cohérente en fonction des saveurs, etc.» Cette création avait été photographiée par le jury qui, en même temps, soumettait les candidats à un questionnaire très pointu sur la profession.

Le 7 avril, au Grand Rex à Paris – excusez du peu -, les 33 lauréats des 11 professions ont été récompensés par les animateurs de la soirée, Sophie Davant et Sébastien Demorant, ancien critique gastronomique dans le très prestigieux «Gault et Millau».

Il va sans dire que ce trophée – une jolie plaque de plexiglas -, qui trône en bonne place dans le magasin Fruiti Royan, encourage Charlotte dans sa vocation.

Résumé art Didier Piganeau de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer