Ce mal insidieux et dévastateur

Ce mal insidieux et dévastateurCe mal insidieux et dévastateur, le harcèlement. Le processus est tellement ancré dans les relations entre enfants ou adolescents qu’il en passerait presque, si ce n’est inaperçu, en tout cas habituel. Un élève est pris en grippe par un ou plusieurs de ses camarades, qui se moquent régulièrement de lui, pour ne pas dire quotidiennement. Parce que sa tête ne leur revient pas, parce qu’il est trop grand ou trop petit, parce qu’il n’est pas habillé à la dernière mode.

«Les symptômes, ça peut être des notes en baisse, des absences fréquentes, l’isolement de l’élève», constate Jean-Louis Mangion, conseiller principal d’éducation au lycée Cordouan.

Le Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté interétablissements (CESCI) du Pays royannais a décidé de prendre à bras-le-corps ce problème épineux du harcèlement.

En impliquant directement des élèves dans l’élaboration de supports d’information et la sensibilisation de leurs camarades, aussi bien collégiens que lycéens à ce problème.

Ces dernières semaines, des professionnels (psychologues, infirmières, médecins) ont animé des tables rondes dans les établissements.

«Sans présence d’adultes de l’établissement même», précise Agnès Bossard, infirmière scolaire au lycée professionnel de l’Atlantique.

Le fruit de leurs travaux tient en une plaquette pratique, qui pose en quelques mots la définition du harcèlement, insiste sur la nécessité de ne pas taire de tels faits et donne, enfin, des contacts directs et locaux pour appeler à l’aider.

Ladite plaquette tient dans une poche arrière de jeans, elle est plastifiée pour résister à l’usure.

Résumé art Ronan Chérel de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.