Electroacoustique et autres sons à entendre

Electroacoustique et autres sons à entendreElectroacoustique et autres sons à entendre. « Et voici maintenant nos artistes en herbe. » Dans le cadre de la première Electro session, organisée par la section d’électroacoustique du conservatoire que dirige Sylvain Kuntzmann, le centre culturel de la commune va accueillir jusqu’à dimanche prochain, non seulement toute une série d’animations, mais aussi tous ceux qui s’intéressent de loin ou de près à la musique électroacoustique et, d’une manière plus globale, à tout ce qui touche la manipulation du son ou de la musique.

Où se cache donc ce son dans l’espace? Comment manipuler une musique d’un simple mouvement de la main.

Et l’écoute binaurale, vous connaissez ?… C’est de 14 à 19 heures, dans le hall du centre culturel. Pour s’initier au jeu instrumental avec traitement du son en temps réel. C’est de 17 à 20 heures, dans le hall.

Les élèves de la classe d’électroacoustique montreront ce qu’ils savent faire. À 20 h 30, dans le hall du centre culturel.

Formation à l’éditeur de partitions Musescore de 9 à 15 heures (sur inscriptions).

Toutes ces animations sont gratuites et ouvertes à tous. Mardi, Sylvain Kuntzmann, professeur d’électroacoustique, proposait aux élèves du conservatoire de créer une émission de radio.

Avec des interviews, des reportages et des morceaux de musique interprétés par des élèves.

Fany, donc, pas impressionnée pour un sou, a «lancé» au micro la séquence consacrée aux jeunes talents sur une virtuelle «Radio Saint-Palais, radio des artistes».

Elle a présenté tour à tour Laomi et Fabio au piano, Stanislas à la batterie, Mathis à la guitare, avant de faire montre de son talent à la flûte traversière.

Tous étaient âgés de 7 à 10 ans pour ce premier enregistrement. Un second devait avoir lieu un peu plus tard dans la soirée, avec des élèves plus âgés.

«Le but est de montrer comment se déroule une véritable émission de radio et de faire participer tout le monde», explique Sylvain, qui a établi une chronologie très précise des interventions.

L’enregistrement a duré une bonne demi-heure et Sylvain n’en conservera qu’une dizaine de minutes que l’on pourra entendre sur une page Internet.

Mais le but de cette «session» est aussi de faire découvrir la musique électroacoustique, encore bien mal connue.

La musique électroacoustique, sans instruments traditionnels ou très peu, c’est vrai, ça intrigue.

Résumé art Didier Piganeau de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte