Lundi23SeptembreSemaine 39 | Saint AutomneVDernier croissant

Sortie exceptionnelle à la découverte du "Roi des phares" et du "Soleil du Roi"

Phare de Cordouan

Le 28/09/2019 a 09h00 - Dans le cadre de la programmation de la "Semaine de la nuit" et "Cordouan Nature". Cette sortie propose une visite guidée par un gardien du phare de Cordouan et l'observation du soleil autour du phare avec le Club d'astronomie du Pays Royannais Les Céphéides. Lire la suite

Marché des Potiers

les marchés

Le 28 et 29/09/2019 de 10h a 19h00 : Marché des Potiers sur le Port. Organisée par Terramornac.
Lire la suite

Notre Newsletter

Inscription à: Lettre d'infos de la Charentes Maritime
Votre E-Mail:
Nombres d'inscrits :

Vues

Traduire



 
Merci de cliquez sur nos bannières SVP
 

Le récit bouleversant

Le récit bouleversantLe récit bouleversant. Jonathan Maudet n’a pas la tête d’un monstre. Grand, svelte, avec sa fine barbe soigneusement taillée et ses lunettes strictes, il ressemble plutôt à un comptable, ce qu’il a d’ailleurs été. Pendant plus d’un an, cet homme de 31 ans a fait subir à sa compagne, Amandine, 28 ans, un véritable calvaire dont aucun détail, vidéo comprise, n’a été épargné hier à la cour et à ses jurés, deux hommes et quatre femmes.

Amandine aurait pu demander le huis-clos pour éviter le déballage public des horreurs qu’elle a endurées. Parce que ce procès fait partie de sa reconstruction, affirme son avocate, Cécile Hidreau.

Pendant plus d’une heure trente, la voix hachée par les sanglots, la jeune femme blonde au teint pâle, qui avait jusqu’alors suivi les débats en silence entourée de ses parents, a tout raconté.

La rencontre avec Maudet en 2009 (sur Internet), leur vie commune à Benon, comment elle l’a aidé à ouvrir son garage à Saint-Sauveur-d Aunis, la naissance de leur fils en 2011, et puis, juste après, les brimades, les humiliations, les violences, les viols à répétition.

L’histoire d’une femme sous emprise, anéantie au sens premier du terme. Il me surveillait en permanence, au travail, au garage. Il m’a pris mon téléphone portable.

Je n’avais pas le droit d’appeler mes amis ou ma famille, même pour la Fête des mères. Pour lui, c’était normal les relations sexuelles.

Un jour, il m’a maintenu la tête sous l’eau dans la baignoire. Dans son box, Jonathan Maudet ne quitte pas sa victime des yeux.

Cette personnalité peut s’expliquer par une enfance difficile dans une famille désunie. « J’avais peur de lui, témoigne sa petite sœur, Élodie

« Quand j’ai appris ce qu’il avait fait à Amandine, ajoute sa mère, ça a fait ressortir tout ce que j’avais enfoui en moi. Moi, sa mère, je n’ai pas vu, ou pas voulu voir, toutes ces choses. Il m’a détruite. »

résumé art Pierre-Marie Lemaire de Sudouest

Votre message

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte