Le “non” aux cantons

Le Le “non” aux cantons. Une seule question à l’ordre du jour du Conseil municipal jeudi soir : le projet de modification des limites des cantons du département de la Charente-Maritime; un projet qui doit être débattu aujourd’hui vendredi à l’assemblée départementale et pour lequel, Dominique Bussereau, président du Conseil général a déjà dit tout le mal qu’il en pensait… Pour résumer, disons que dans ce projet, les limites des cantons seraient redéfinies et leur nombre passerait de 51 à 27 dans le département.

A Royan, par exemple, plus de Royan-Ouest et Royan-Est, mais un seul canton composé des trois communes que sont Royan, Saint-Georges-de-Didonne et Vaux-sur-Mer.

Didier Quentin, très farouchement opposé au projet qu’il estime avoir été “conduit à la hussarde, et dans une absence totale de concertation” a rappelé que ce nouveau découpage allait parfois en totale contradiction avec la carte judiciaire (témoignages d’huissiers de justice et d’avocats à l’appui).

Michel Merle de l’opposition “Union en mouvement” voit dans cette démarche “une opération politicienne menée par Dominique Bussereau”; Jacques Guiard, élu communiste a trouvé quant à lui que ce redécoupage n’était pas forcément nécessaire mais s’est refusé “d’apporter (sa) voix (et celle de ses colistiers) “au président du Conseil général UMP” et s’est abstenu.

Jean-Michel Denis d”Union en mouvement”, qui lui aussi déplore la précipitation, estime malgré tout ce redécoupage nécessaire mais a voté contre…

tout comme Pascal Révolat encore dans l’actuelle majorité et qui s’est fait le porte-parole de Jackie Duverger et Véronique Willmann pour dire sa surprise de la précipitation d’une telle réunion du Conseil d’autant que ce projet de redécoupage “n’a rien de choquant”.

Les nouveaux cantons

résumé art de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.