Moins d’habitant

Moins d'habitantOn compte moins d’un habitant par logement. Le phénomène frappe tous les pôles urbains : les villes voient leurs populations diminuer, au profit des communes de la première, voire de la deuxième couronne. Phémonène d’autant plus prégnant en Pays royannais que la forte pression immobilière contraint nombre de ménages à s’installer à l’écart de la côte.

Si, à l’exception de Royan, toutes les communes du Pays royannais ont vu leur population croître, les hausses les plus sensibles se font ressentir à l’écart de la chère bande littorale.

Royannaises, Royannais, vous êtes plus nombreux qu’en 1999, mais moins nombreux qu’en 2010. Les fluctuations de la démographie locale, portée davantage par le flux migratoire que la balance naturelle, ont conduit à une population totale de 18 561 habitants au 1er janvier 2014, contre 19 121 habitants en 2010.

La population totale de la ville s’établissait, par comparaison, à 17 932 habitants en 1999. Ladite DGF est d’ailleurs calculée sur la base d’une population de 24 000 habitants, Royan étant surclassée, en la matière.

On dénombre en effet près de 8 000 résidences secondaires sur le territoire de la commune. Une station balnéaire comme Royan cultive les paradoxes.

Alors que la population totale a reculé de 520 habitants, le nombre de logements\u2026 a augmenté, peu ou prou du même nombre d’ailleurs, passant de 18 674 au 1er janvier 2009 à 19 102 au 1er janvier 2014, selon l’évaluation de l’Insee.

Des données qui aboutissent à une situation singulière : le taux d’occupation s’établit à 0,911 habitant par logement actuellement!

Situation qui s’explique logiquement, d’une part, par le nombre important de résidences secondaires, et le nombre important de veuves et veufs en ville, du fait de la moyenne d’âge élevé dans la commune.

Les nombreux programmes immobiliers réalisés ces deux dernières années n’ont donc visiblement pas infléchi la courbe de la démographie.

En 2011, la mairie a accordé des permis de construire pour 300 logements, dans des habitats collectifs, et délivré à nouveau des permis pour la construction de 500 autres logements en 2012.

résumé art Ronan Chérel de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte