Deux jours à la reconstruction

Deux jours à la reconstructionDeux jours à la reconstruction. La Seconde Guerre mondiale a laissé une France meurtrie dans sa chair, dans son architecture également. Royan est un exemple parmi d’autres, certes spectaculaire, de ces villes à l’urbanisme fondamentalement bouleversé par les bombardements alliés, censés fragiliser l’occupant allemand. À Royan, c’est la population civile qui a payé un lourd tribut, lors du bombardement du 5 janvier 1945, surtout.

De l’architecture Belle-Epoque de la station balnéaire ont résisté certaines villas. Sous l’impulsion d’architectes inspirés alors par le style d’Oscar Niemeyer, la perle de la Côte de Beauté est devenue un laboratoire autant qu’une référence en matière d’architecture des années 1950.

Un patrimoine que le classement en Ville d’Art et d’Histoire met déjà en valeur et que mettront encore en avant les deux journées d’études intitulées «Les chantiers du MRU, le patrimoine de la reconstruction», programmées ces jeudi 16 et vendredi 17 janvier au Palais des congrès.

Durant deux jours, architectes, historiens, urbanistes se succéderont à la tribune pour illustrer les enjeux et les résultats de la politique de reconstruction menée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

À partir de l’exemple royannais, bien sûr, mais aussi des cas du Havre, de Boulogne-sur-Mer, de Lyon.

résumé art de Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer