Le professeur pas encore remplacé

Le professeur pas encore remplacéLe professeur pas encore remplacé. Depuis une semaine, des élèves de l’établissement sont privés de cours de lettres. Les parents des élèves de l’une des classes de première «économique et social» (ES) du lycée Cordouan grincent des dents : depuis une semaine, leurs enfants n’ont pas suivi le moindre cours de lettres. Moins la faute au départ à la retraite du professeur qui assurait ces cours depuis la rentrée qu’à l’absence de remplaçant.

Trois autres classes, deux en seconde et une en première STMG (sciences et technologies du management et de la gestion), se retrouvent dans la même situation.

Le professeur, parti le 1er décembre, assurait dix-huit heures de cours à ces quatre classes. L’inquiétude des parents des élèves de première est particulièrement grande.

L’épreuve anticipée de français du baccalauréat se profile, à la fin de l’année scolaire. Le proviseur du lycée d’enseignement général assure avoir pris la mesure du problème que pose la situation.

«Si jamais le poste n’était pas pourvu dans la semaine qui vient, évidemment nous assurerons les cours aux élèves concernés, en sollicitant les autres professeurs de lettres de l’établissement, sur la base du volontariat», assure Patrick Rennesson.
résume art de Ronan Chérel du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte