Un conseil municipal surréaliste

Un conseil municipal surréalisteUn conseil municipal surréaliste.Bousculade entre deux élus, échanges de textos, la séance a basculé dans une autre dimension vendredi soir Jean-Bernard Prudencio, l’élu d’opposition qui a perdu son sang-froid Jean-Bernard Prudencio en photo.Les pouces ont chauffé et les esprits se sont échauffés, vendredi soir, entre échanges de textos et d’amabilités en tous genres.La séance du Conseil municipal, qui se tenait déjà dans une atmosphère électrique, a basculé en quelques instants dans le surréalisme le plus total.

Sur un ton plus houleux que ne veut bien le dire Didier Quentin.

Nous nous sommes croisés dans le hall et là, effectivement, je lui ai laissé sur le ton de la boutade : «C’est bon, tu peux envoyer un texto à Jean-Pierre Tallieu…», concède Didier Simonnet, ignorant alors sa méprise.Mais pour des raisons personnelles et dramatiques, l’hospitalisation de son fils.

L’élu d’opposition a donc réagi physiquement à la réflexion de Didier Simonnet, le bousculant.Une réaction sanguine que Jean-Bernard Prudencio est revenu solennellement annoncer aux élus municipaux.

Vendredi soir, un «malentendu», se défend Didier Simonnet, a failli tourner au pugilat. Il n’est pas acquis que le maire ait gain de cause.
de Sudouest par Ronan Chérel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.