Le phare de Cordouan

Le phare de CordouanCinq ans pour rénover le phare de Cordouan.Désolants ces étais plantés au milieu de la magnifique salle à manger lambrissée des appartements du lieutenant du roi appelés aussi «appartement Napoléon III».Depuis plusieurs années, le plafond en bois de chêne et ses vilaines chandelles étaient retenus par quelques planches de coffrage.Les tempêtes, l’eau salée, avaient fait des ravages sur les toitures en pierre, et les infiltrations avaient sérieusement entamé l’ensemble des bâtiments.

Le Syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire de la Gironde (Smiddest), qui depuis 2010 est gestionnaire du phare, a lancé, hier, le vaste chantier de restauration de Cordouan, roi des phares et vice versa.

Le problème était de réunir 5 millions d’euros.Un coup d’envoi venu du ciel, puisque c’est un hélicoptère de la société Air plus de Mérignac, qui a acheminé les hommes et les 20 tonnes de matériel.

Le travail a été confié à l’entreprise Hory, de Saintes, et va durer en principe jusqu’à avril de l’année prochaine, étant entendu que, pendant ces cinq années, les travaux seront interrompus pendant la saison estivale.

Les cinq autres tranches, qui seront entreprises dans la foulée, concerneront la rénovation du phare proprement dit (étanchéité, remplacement de pierres abîmées, électricité, etc) et s’achèveront en 2018 par la restauration du vestibule, après celle de la chapelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer